Votre portail de la création d'entreprise

Déceler une opportunité de création d'entreprise

 

Notre monde est en pleine mutation et cela s'accélère encore avec le numérique, le changement climatique, l'économie collaborative et le phénomène de la mondialisation.
Les données de marketing se périment plus vite que par le passé : le comportement des consommateurs évolue rapidement, les principes de commercialisation et de distribution sont eux aussi en pleine évolution. Une telle période de changements et de remises en cause se révèle propice aux opportunités pour qui veut les détecter et les saisir.


  Détecter et saisir une opportunité

Pour cela, il faut se mettre dans une disposition d'esprit favorable, se résumant à : esprit critique, curiosité intellectuelle, ouverture d'esprit.

  Avoir en permanence l'esprit critique

De manière à :
- juger du bien-fondé des situations commerciales présentes,
- évaluer les réels mérites des positions acquises,
- percevoir les lacunes des systèmes établis,
- mettre en évidence les défauts et les imperfections des produits ou des services offerts, etc.
- repérer l'absence d'offre de solutions face à un besoin ressenti.

Avoir l'esprit critique, consiste, de manière concrète, à établir des constats et repérer, dans notre cadre professionnel et privé, tout ce qui pourrait être amélioré, tout ce qui nous complique la vie ! Ainsi, lorsque l'on procède à un achat, que l'on utilise un bien ou un service, il faut se demander : est-ce le meilleur produit, le plus efficace, le moins cher, le plus sûr, le plus pratique, etc. ?
Exemples :
- les perceuses électriques à main qui ne permettent pas de percer droit automatiquement,
- les fers à repasser ont un fil électrique qui peut gêner.

De nombreux nouveaux concepts de produits ou de services sont le fruit de ce genre de remise en cause ou de carence constatée dans l'offre par rapport aux problèmes rencontrés dans la vie. D'ailleurs, beaucoup de franchiseurs se sont contentés d'apporter une réponse qualitative, standardisée et rationalisée, là où le consommateur ne trouvait de la part de certains commerçants indépendants qu'une offre disparate, aléatoire et sujette à quelques craintes.

Ce réflexe permanent de remise en cause doit être audacieux pour sortir des schémas intellectuels communs et des habitudes, si soporifiques pour l'imagination.
Par ailleurs, il ne faut pas avoir peur de remettre en cause ce qui est présenté comme la norme. Prenons l'exemple du battage médiatique effectué lors de la sortie d'un nouveau modèle de voiture. N'émousse-t-il pas le sens critique ? A quand un moteur compact, propre, intégrant tous les composants, miniaturisés pour certains ?
Force est de constater que la solution technologique de transport proposée par les industriels de l'automobile reste encore bien modeste, quand on constate, sous un capot de voiture, un tel nombre de durites, de "bidules", de machins, de tuyaux, de câbles, etc... N'est-ce pas encore de la quincaillerie alors que par ailleurs d'autres secteurs technologiques ont réalisé des performances inouïes : il y a déjà presque 50 ans que l'homme a marché sur la lune, que depuis au moins une décennie des ordinateurs réalisent des milliards d'opérations à la seconde ?
Dès le 21 juillet 1969, quand l'astronaute Armstrong a posé le premier pas sur la lune, n'aurait-on pas pu espérer des voitures volantes pour l'odyssée de 2001 ? On en est loin.

Autre exemple : l'homme ne peut être que barbu ou obligé de se raser tous les jours ! Le marché ne lui propose que le rasoir électrique à l'efficacité mitigée ou le rasoir à main au risque, maintes fois, de se tailler. Or, se raser est une corvée pour beaucoup d'individus et le « poil au menton » n'est pas forcément, à notre époque, considéré comme un signe de virilité ! Un jeune biologiste à l'esprit critique et entreprenant, n'aurait-il pas intérêt à chercher la mise au point d'un traitement supprimant pour une longue durée, voire définitivement, la pousse de la barbe ? Ou bien, peut-être, qu'un jeune ingénieur saura remettre en cause les solutions mécaniques actuelles pour proposer un rasoir à micro-laser qui fauche le poil sans racler la peau et donc sans risque de la tailler, bien sûr ! (l'épilation définitive au laser est  hors de prix, douloureuse selon les zones traitées et ne peut être réalisée que par un médecin).

Attention cependant ! Avoir l'esprit critique ne veut pas dire que toute idée farfelue doit entraîner la création d'une entreprise. A partir d'une idée pouvant sembler saugrenue a priori, il faut appliquer scrupuleusement la méthodologie de création d'une entreprise, dont la première démarche consiste à valider cette idée. Cette étape pourra conduire, le cas échéant, le créateur à renoncer à celle-ci.

  Exercer en permanence une grande curiosité intellectuelle

Notre monde change vite et sans répit. Pour en saisir les opportunités encore faut-il rester en prise avec lui. Cela nécessite une disponibilité intellectuelle importante pour s'informer, analyser et comprendre ce qui se passe, anticiper, voire prédire certaines évolutions.
Etre curieux de tout pour détecter les opportunités !

- Les manifestations commerciales et autres salons, en relation directe ou non avec notre champ d'intérêt, peuvent aiguiser la vision pour trouver des idées de création, en particulier si l'on s'y rend avec le réflexe conditionné de remettre en cause tout ce que l'on y observera.
- Nombre de magazines techniques, de revues professionnelles et de bases de données sont disponibles pour partir à la recherche d'une idée.
Leur nombre peut dérouter, il est donc préférable d'avoir fait préalablement le point sur son projet personnel de créateur pour savoir, a priori, ce qu'on ne veut pas ou ce qui ne correspond pas à ses objectifs ou points forts.
Exemples : une activité polluante, une activité nécessitant une très forte agressivité commerciale, etc.

  Avoir une grande ouverture d'esprit

Savoir déceler des opportunités suppose enfin d'accepter les apports venant de l'extérieur, les savoir-faire ou pratiques différentes.
Avoir une grande ouverture d'esprit c'est rester attentif aux façons de voir et de vivre des autres, surtout s'ils ne sont pas dans notre "cercle de sensibilité".

C'est également être à l'écoute de ses interlocuteurs professionnels habituels : collègues de travail, clients, fournisseurs, autres partenaires de l'entreprise, en sachant susciter leurs confidences et leur vision des choses à propos de l'évolution de leur secteur d'activité (consommation, chaîne de la production, projets dans la profession, problèmes de commercialisation ou du service après-vente, etc.).

On peut parfois trouver, dans les autres économies nationales, des produits ou services susceptibles d'être transposées ou adaptées pour en faire un projet commercial en France. Un voyage ou des vacances à l'étranger seront des moments propices pour observer attentivement d'autres comportements, d'autres moeurs, pour découvrir d'autres pratiques commerciales et d'autres produits.

L'observation et l'analyse critique permettent d'ouvrir des perspectives d'activité lucrative.
Cette ouverture d'esprit s'applique également à la compréhension de ce qui se passe en France au sein de la population. Certains segments de la société nous sont mal connus en termes de styles de vie, de modes de consommation, de valeurs et peuvent présenter un intérêt. La société Sociovision publie périodiquement des travaux décrivant les caractéristiques des comportements et le mode de vie de la société française. Le Credoc dispose également d'enquêtes ou d'études dont certaines sont accessibles.

  Créer à partir d'une application nouvelle

Créer une entreprise à partir d'une "application nouvelle" consiste :
- à utiliser une technique déjà diffusée, un savoir-faire répandu ou un produit existant en le transposant dans une autre activité, dans un nouveau contexte ou sur un marché différent,
- à produire, avec un processus industriel, ce qui relevait uniquement d'une facture artisanale ou inversement.

Exemples :
- L
a machine sculptant les bustes d'individus est, à l'origine, une machine-outil tridimensionnelle de CFAO (conception fabrication assistée par ordinateur) issue de matériel d'usinage de précision pour l'industrie.
- Le divertissement télévisuel dans les taxis a consisté à attaquer un nouveau canal de distribution de la publicité.
- L'habillage à façon en bois précieux de téléviseurs ou d'ordinateurs de bureau.
- La relance de la trottinette est un bel exemple d'application nouvelle : ce qui n'était à l'origine qu'un antique jouet d'enfant est devenu un "accessoire de circulation rapide" transposé sur le "marché des piétons pressés". Outre que l'objet repensé possède des qualités indéniables (design, pliable, léger, etc.) celui-ci est totalement en prise avec un besoin constant des consommateurs de notre époque : le gain de temps.
- Internet est un nouveau vecteur de distribution propice aux applications nouvelles en permettant d'y transposer certaines activités commerciales traditionnelles. Mais les expériences du cybercommerce doivent faire comprendre que si la créativité peut être quasiment débridée en matière "d'application nouvelle", les idées mises en oeuvre doivent néanmoins correspondre à un réel besoin pouvant être satisfait dans des conditions correctes de viabilité économique.

Attention ! Du fait du caractère innovant des applications nouvelles, la réaction espérée de la part du consommateur n'est pas toujours certaine ; par exemple : le parfum Bic vendu comme l'est le briquet jetable a été un échec.
A mi-chemin entre "une activité déjà présente sur le marché" et l'innovation pure, une application nouvelle demande un effort poussé de réflexion pour bien valider son concept avant de se lancer. Plus risqué qu'un projet classique, la rentabilité se révèle supérieure en cas de succès, mais souvent le plagiat y apparaît rapidement.

La période actuelle, empreinte d'une évolution sociologique rapide des valeurs et des modes de vie, conjuguée à un brassage de plus en plus important des populations et à la profusion des nouvelles technologies de l'information et de la communication, se révèle très favorable à l'émergence d' "applications nouvelles".


  Où chercher les opportunités ?

Pour repérer une opportunité d'entreprise nouvelle, on peut exercer une vigilance constante dans trois domaines de prédilection :
- l'observation de la vie économique,
- l'observation du milieu professionnel,
- l'observation de la vie quotidienne.

  Observer la vie économique

Suivre attentivement  les actualités (presse, télévision, magazines,...) doit donner matière à réflexion pour y détecter des "pistes à creuser ". Par exemple : l'annonce de la création dans une ville moyenne d'une antenne universitaire ; la montée en puissance du "papy boum" ; le développement de l'insécurité ou du vandalisme, l'annonce d'une nouvelle réglementation ou d'une mesure fiscale incitative, etc. Internet offre également des moyens de veille : abonnement gratuit à différentes lettres d'informations proposées par certains sites, utilisation du dispositif  "alertes" du moteur de recherches Google.

La presse dédiée à la création d'entreprises fournit des reportages sur les nouvelles tendances des consommateurs ou des marchés, sur les nouveaux produits, sur les nouvelles entreprises, sur les témoignages de créateurs permettant d'anticiper l'évolution de la demande. De même, la presse professionnelle relate souvent ce qui se passe de neuf dans un secteur donné.

L'examen critique de différents types de statistiques (issues d'un syndicat professionnel, d'un ministère, d'un service économique d'une collectivité territoriale, d'une chambre de commerce ou de métiers, d'organismes d'études et d'observation, etc...) peuvent permettre de déceler des opportunités de créations, tout comme certains projets structurants d'aménagement du territoire ou d'urbanisme ainsi que certaines nouvelles réglementations annoncées (par Paris ou par Bruxelles.)

 Recevez par e-mail les "nouvelles idées, nouvelles tendances" repérées dans la presse en vous abonnant gratuitement à la lettre de l'AFE. En savoir plus
bon_a_savoir.gif Prenez également connaissance de nos fiches "Emergence" consacrées aux métiers ou secteurs d'activité en pleine croissance !

  Observer la vie professionnelle

La bonne connaissance d'un métier alliée aux dispositions d'esprit déjà évoquées doivent inciter à rechercher dans sa filière (en amont comme en aval par rapport au poste que l'on y occupe) de nouvelles propositions de services ou de produits. Il est vrai que le contact avec les fournisseurs ou les clients (voire les clients internes !)  mais aussi avec  les autres partenaires de l'entreprise peut amener à imaginer des solutions ou des améliorations permettant de répondre à des insatisfactions, des dysfonctionnements ou des besoins repérés.
Par exemple : si je suis réceptionniste dans une usine, les problèmes que rencontrent régulièrement des livreurs peuvent peut-être, selon leur nature, me donner l'occasion de trouver une solution marchande à cette situation.

La tendance généralisée pour les entreprises de rechercher des gains de productivité, peut être aussi l'occasion d'une possibilité de sous-traitance, d'une externalisation d'activité (comme un processus de fabrication insuffisamment stratégique ou rentable pour être conservé par une structure lourde).

  Observer la vie quotidienne

Certaines scènes de la vie de tous les jours, tout comme les problèmes auxquels l'on peut se trouver personnellement confronté dans la vie courante peuvent inspirer de nouvelles idées de produits ou de services.

Exemples : grâce aux abonnements, avoir en même temps des dizaines d'émissions de télévision à sa disposition et ne pouvoir en enregistrer qu'une au même moment sur son magnétoscope numérique ; au bistrot, qui n'a jamais connu  l'affluence de midi ? Pour déjeuner à deux, très souvent, le guéridon est  vraiment  trop  petit  pour accueillir tout le nécessaire : couverts, assiettes, verres, bouteilles, corbeille à pain,  salière, etc. Une solution est  sans doute possible, sans changer les guéridons, bien sûr !

Là encore, il faut avoir le regard critique pour en prendre conscience et imaginer une solution.

 

Partenaires

Logo Région Guadeloupe
Logo Europe FEDER
Logo République Française