Votre portail de la création d'entreprise

Adhérer à un organisme professionnel

Pourquoi adhérer à un organisme professionnel ?

Pour rompre son isolement, être tenu au courant des évolutions de sa profession, se constituer un réseau, participer aux congrès annuels, obtenir des conseils juridiques, recevoir une assistance administrative, suivre une formation, etc.
Les services offerts sont nombreux et généralement mis en valeur sur le site internet de ces organismes.

La procédure d'affiliation diffère beaucoup d'un organisme à l'autre.

Il en est de même des coûts : certaines adhésions sont gratuites, d'autres payantes, en fonction des revenus ou du chiffre d'affaires. Des tarifs spéciaux sont parfois prévus pour les nouveaux adhérents en phase de création.
Certains organismes n'acceptent pas les créateurs et réservent leurs services aux entreprises ayant une certaine ancienneté.


  Organisations patronales et salariales

On distingue :
- les regroupements de salariés : organisations salariales, syndicats,
- des regroupements d'employeurs, qui peuvent prendre des noms divers : fédération, syndicat, chambre, ordre, union ou association.

Les organisations de salariés ont une représentation légitime. Elles doivent obligatoirement être rattachées à l'un des 5 syndicats officiels qui peuvent s'implanter dans les entreprises et négocier des accords sans avoir à justifier de leur audience auprès des salariés : CFE-CGC, CFDT, CGT, CFTC, et FO.

Les organisations patronales n'ont qu'une "présomption de représentativité". Il est en effet facile de créer une fédération professionnelle et c'est le simple principe de reconnaissance mutuelle par tous les partenaires du secteur d'activité qui prévaut.
En cas de contestation, le plus souvent par une autre organisation patronale, une enquête est faite par le Ministère du travail, qui prend en compte les critères suivants :
- ancienneté de la fédération,
- effectifs permanents,
- nombre d'adhérents et leur répartition géographique,
- mission et services rendus aux adhérents,
- présentation d'élus auprès des organismes consulaires,
- adhésion au Medef,
- implication dans la négociation de la convention collective de la branche ou de la réforme de la formation professionnelle.
(Source : Code du travail - Ministère du travail et de l'emploi / Direction des relations du travail)


   Regroupements d'organisations patronales

Certaines fédérations (associations, groupements, unions) sont indépendantes. D'autres se sont réunies, par branche, au sein d'une confédération. Par exemple, la FNCDB (Fédération nationale des cafés, brasseries et discothèques) fait partie de l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) .

Parmi les regroupements les plus connus, on peut citer :

Le Medef (Mouvement des entreprises de France) qui regroupe 85 fédérations ou branches professionnelles qui fédèrent 600 syndicats.

L'UPA (Union professionnelle artisanale) qui réunit 55 fédérations professionnelles nationales et 5 000 syndicats départementaux, regroupés au sein des 3 confédérations professionnelles de l'artisanat :
- la CAPEB, Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment,
- la CNAMS, Confédération nationale de l'artisanat, des métiers et des services,
- la CGAD, Confédération générale de l'alimentation en détail,

- la CNATP, pour les entreprises de travaux publics et du paysage.

La CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) qui regroupe ses adhérents (Fédérations professionnelles et de Syndicats) à travers 4 Unions de branche :
- l'UNPMC, Union nationale des PME du commerce,
- l'UNPMI, Union nationale de la petite et moyenne industrie,
- l'UNPS, Union nationale des prestataires de services,
- l'UNA, Union nationale de l'artisanat.

L'Unapl (Union nationale des professions libérales)

La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles)

Et d'autres associations ou clubs chargés de défendre les entreprises comme Ethic, le CJD, Croissance plus, la FEEF, etc.


   Rôle et missions d'un organisme professionnel

 En fédérant un secteur d'activité, l'organisme professionnel cherche le plus souvent à :

Défendre les intérêts de la profession et contribuer à promouvoir son rôle économique et social auprès de l'ensemble de ses partenaires (pouvoirs publics, parlement, administrations...).

Représenter la profession auprès des pouvoirs publics, des administrations, des médias, du Medef, de la CGPME et d'autres instances de la branche.

Apporter une information et une analyse d'ordre juridique, sociale et économique aux adhérents.

Un syndicat peut négocier et signer des accords collectifs.


   Les organismes professionnels et la création d'entreprise

Généralement, les informations fournies par les organismes professionnels s'adressent aux entreprises en activité adhérentes.

Certains d'entre eux ont cependant développé des outils ou des services pour les créateurs.

  Des ouvrages

Exemples :
"Boutiques de mode, mode d'emploi" de la FNH (Fédération nationale de l'habillement)
"S'installer entrepreneur du paysage" de l'Unep (Union nationale des entrepreneurs du paysage)
"Guide du créateur", téléchargeable sur le site de la Fédération nationale des gîtes de France

  Des sites internet d'information, en libre accès

On y retrouve principalement les chiffres de la profession, des informations juridiques (contrats, convention collective, conditions d'exercice de la profession...), des FAQ, les salons professionnels, les formations, les conditions d'adhésion...

Certains sites consacrent d'ailleurs une partie très développée à la création ou à la reprise d'entreprise.
Exemples :
- le site de la Fédelec (Fédération française des électriciens et électroniciens) : www.fedelec.fr
- le site de la CFBCT (Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs) : www.boucherie-france.org
- le site du CNPA (Conseil national des professions de l'automobile) : www.monentrepriseauto.fr

  Des outils

La FFB (Fédération française du bâtiment) a propose des outils d'accompagnement aux entrepreneurs du BTP :
- Batiportail, un site portail d'informations diverses : assurances, financement, investissements et fiscalité, vacances... 
- Services IT-FFB, une base de données répertoriant des offres de reprise (l'espace "cédant" nécessite d'être adhérent à la Fédération)

Des revues professionnelles consacrent régulièrement des numéros spéciaux à la création ou la reprise d'entreprise : Union Presse (Union nationale des diffuseurs de presse), HBJO Infos (Fédération nationale des horlogers, bijoutiers, joailliers, orfèvres),  le Chirurgien-dentiste de France (Confédération nationale des syndicats dentaires), etc...

  Autres exemples de services

L'APST (Association professionnelle de solidarité du tourisme) fédère environ 3 000 membres (dont des agences de voyages, des tours operators, des agences réceptives...) et gère une "Garantie des fonds déposés" pour rembourser les clients en cas de défaillance de leur agence (organisme de garantie collective).

De nombreux organismes organisent des salons professionnels avec des conférences dédiées aux créateurs : salon de la vente directe, etc.


   Sources d'informations sur les fédérations et leurs coordonnées

Consulter le document de l'AFE "Où trouver des informations ?", rubrique "Les organisations professionnelles"


   Autres types d'organismes sectoriels

Outre les organisations représentatives patronales, d'autres organismes sectoriels publics, parapublics ou associatifs sont également des sources d'informations. Par exemple :
- le site du Cnap (arts plastiques) : www.cnap.fr
- le site de l'Irma (métiers musicaux) : www.irma.asso.fr
- le site de la Comagent (Fédération nationale des agents commerciaux)
- le site de l'Union des designers de mode et maison
- le site du collectif ville campagne

Partenaires

Logo Région Guadeloupe
Logo Europe FEDER
Logo République Française