Votre portail de la création d'entreprise

1. Se préparer à l'enjeu

 

Pour un entrepreneur, la transmission de son entreprise est un enjeu d'importance puisque sa réussite aura une influence décisive sur la période qui suit le passage de relais tant sur le plan personnel que sur celui de l'entreprise :

  • Sur le plan personnel, la transmission aura des incidences sur le patrimoine, le statut social, voire l'état physique du cédant.
  • Sur le plan de l'entreprise, le choix du repreneur ainsi que les actions entreprises en amont pour faciliter la transmission (modification des structures juridiques, donations, formations, etc.) influeront sur le développement voire la pérennité de l'entreprise.

Il est donc utile d'y réfléchir et d'anticiper les différentes conséquences de ce passage à l'acte.

 

  Les principaux enjeux de la transmission pour le chef d'entreprise

 

Il n'y a pas d'âge pour vouloir transmettre son entreprise mais les chiffres montrent que près de la moitié des cessions s'effectuent à cause du départ à la retraite du dirigeant.
Pour les autres, les raisons évoquées vont de la contrainte vécue par le dirigeant (santé chancelante, difficultés financières de l'entreprise, problèmes familiaux, etc.) à la libre décision de céder (croissance externe, réalisation de plus-values, changement d'existence souhaité, etc.)

 

Selon les motivations, les enjeux sont les suivants :

préserver une certaine qualité de vie : comment "tourner la page" et organiser son existence hors du champ professionnel après le départ à la retraite ? Quelles seront les conséquences patrimoniales, familiales et sociales de cette cessation d'activité ?

 

réduire le stress : comment se "débarrasser" de l'entreprise le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions quand elle rencontre des difficultés financières ou quand son dirigeant rencontre des soucis de santé et ne peut plus assumer ses responsabilités ? ou bien encore comment transmettre l'entreprise à la suite du décès du chef d'entreprise ?

 

gagner le plus possible : comment optimiser la cession de l'entreprise pour réaliser la plus grosse plus-value ? Comment céder l'entreprise au mieux pour démarrer une nouvelle activité ?


En fonction des enjeux qui se profilent derrière la décision de céder, se trouve posée la question de la personnalité du repreneur qu'il va falloir rechercher :

Le dirigeant qui part à la retraite recherche souvent un "fils" (fille) putatif à qui il remettra les clés de son affaire en toute confiance avec l'assurance qu'elle est "entre de bonnes mains". Le profil recherché peut se trouver parmi ses salariés, ses anciens apprentis, sa famille, ses proches ou, dans un deuxième temps, parmi les candidats présentant un profil dans lequel il peut se projeter.

 

Le dirigeant qui cède pour des raisons de santé ou parce que son entreprise connaît des difficultés n'établit pas de profil type : il est prêt à négocier avec tous les candidats suffisamment audacieux pour prendre des risques.

 

Le dirigeant qui cède par opportunité, par désir de changement ou pour réaliser une plus-value conséquente, optera pour le candidat qui lui offrira le montant le plus élevé et les meilleures garanties de réussite.

 

 

  Quelles en sont les conséquences ?

 

Selon les choix réalisés par le chef d'entreprise, les conséquences sont variées et touchent tous les domaines (personnels et professionnels).
 Ne pas prendre de décisions à la légère et bien s'informer sur les conséquences de son choix avant de le valider.

 

Conséquences

Avantages

Contraintes

Financières

Pour ceux qui cessent leur activité 
• Gain du montant de la cession (moins les frais des intermédiaires éventuels)
• Fiscalité avantageuse (exonération des PV professionnelles)
• Prime de tutorat éventuelle

Pour ceux qui changent seulement d'activité
• Apport en fonds propres du montant de la cession 

Pour ceux qui cessent leur activité 
• Période de séquestre (5 mois et demi maxi)

Pour ceux qui changent seulement d'activité
• Placement du capital pendant la durée de recherche de la nouvelle activité

Sociales

Pour ceux qui cessent leur activité
• Plus de disponibilité pour se consacrer au bénévolat
• Participation à de nouveaux réseaux

Pour ceux qui changent seulement d'activité
• Délocalisation permettant l'ouverture à un changement potentielde mode de vie
• Ouverture vers d'autres partenaires 

Pour ceux qui cessent leur activité
Perte du statut social de « chef d'entreprise »
• Isolement possible
• Rupture avec l'environnement professionnel

Pour ceux qui changent seulement d'activité

• Adaptation à un nouvel environnement social
(autres façons de vivre éventuellement)
• Création éventuelle d'une nouvelle clientèle à prévoir
• Recherche d'un emploi salarié

Psychologiques

Pour ceux qui cessent leur activité
• moins de stress et amélioration de la qualité de vie
• sentiment de liberté retrouvée
 

Pour ceux qui changent seulement d'activité

• sensation d'aboutissement, de réalisation de soi à travers le
franchissement d'une étape 

Pour ceux qui cessent leur activité
• Sensation de "vide" possible avec des difficultés à trouver un autre centre d'intérêt
• Travail de deuil à réaliser
• Adaptation à faire au niveau familial (réapprendre à vivre avec ses proches de manière permanente)

Pour ceux qui changent seulement d'activité

Travail de deuil à réaliser : acquisition de nouveaux repères à faire

 


Méthodologie de la préparation à la transmission

La réflexion sur la décision à prendre passe par trois approches :

 

  Approche psychologique

Réalisée avec l'aide d'un coach par exemple (ou celle d'un bon conseiller, voire celle d'un proche) elle permet  :

de réfléchir à la vision de son avenir à court et moyen terme,

d'anticiper le changement par des actions de :

  • formation (formation à la cession, formation pour exercer une nouvelle activité) à la suite de la réalisation d'un "bilan des compétences",
  • développement de son réseau social pour préparer l'étape suivante à savoir le développement d'une nouvelle activité (bénévole ou lucrative),
  • recherche de bénévolat (tous domaines) dans le cas d'un départ à la retraite,
  • recherche de lieux d'exercice de ses talents (projets personnels et/ou professionnels),
  • recherche d'une nouvelle entreprise à reprendre

  Approche intellectuelle

Franchie grâce à des lieux de ressources documentaires (AFE, journaux spécialisés, salons, etc.) qui permettent :

  • d'établir un plan stratégique de cession (quand ? comment ?, avec qui ?),
  • de rechercher des informations sur les modalités de cession ou autres options (donations, cessions partielles),
  • d'analyser les données économiques et les opportunités, etc.
  • de recenser les professionnels susceptibles d'intervenir dans le processus

  Approche technique

Réalisée avec l'aide des organismes d'accompagnement à la transmission/reprise, elle débouche sur une meilleure appréciation des enjeux. Elle utilise des outils qui conduisent à la prise de conscience des atouts et faiblesses de l'entreprise.

Les outils proposés sont des outils de diagnostic de l'entreprise (état des lieux réalisé à partir des données chiffrées et de la visite de l'entreprise) et de diagnostic patrimonial

La prise de décision (je transmets/je ne transmets pas maintenant), ainsi que les modalités selon lesquelles elle va s'exercer est issue du résultat de ces trois approches.
L'analyse de l'entreprise, sous l'angle de sa transmission, aboutit à la constitution du dossier de cession, point de départ du processus de transmission proprement dit.

Cette réflexion sur les enjeux véritables de la transmission (personnels et professionnels) amène à la prise de conscience de la nécessité d'anticiper la démarche afin de rester maître des évènements.
Ainsi, pourquoi ne pas regarder les salariés "autrement" ? Comme de futurs repreneurs par exemple ? Ne pas oublier qu'ils sont les meilleurs vecteurs de réussite pour la pérennisation de l'entreprise.


 

 

Partenaires

Logo Région Guadeloupe
Logo Europe FEDER
Logo République Française